Prévention et télétravail

Journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail : s’adapter en temps de crise sanitaire

Ce mercredi se tient la Journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail. Crise sanitaire oblige, près d’un quart des Français (22%) et les trois-quarts des cadres ont pratiqué le télétravail depuis le début de la crise sanitaire[1]. Dans le même temps, les actions de prévention santé sur le lieu de travail ont été ralenties ou reportées, les employeurs se concentrant, naturellement, sur la prévention des risques liés au Covid-19. La proposition de loi prévention en santé au travail a été adoptée par l’Assemblée Nationale le 17 février 2021 et vise à renforcer la santé au travail, bien au-delà des crises sanitaires. Alors, comment allier santé au travail, prévention des risques, renforcement des mesures sanitaires et télétravail ?


Santé au travail : une loi pour renforcer la prévention
L’Assemblée nationale a adopté le 17 février dernier la loi sur la prévention et la santé au travail. Cette loi, notamment, transforme les Services de santé au travail (SST) en Services de prévention et de santé au travail (SPST) : leurs missions évoluent et intègrent l’évaluation et la prévention des risques professionnels et des actions de promotion de la santé sur le lieu de travail. Les SPST auront également à leur charge les campagnes de vaccination et de dépistage.
L’accent est donc volontairement mis sur la prévention, de manière à prévenir les risques et non plus « réparer ».

Une meilleure coopération entre médecine du travail et médecine de ville est également attendue. La crise sanitaire a eu pour effet direct d’éloigner les Français du monde médical. D’après une récente étude[2], en 2020, près d’un Français sur trois aurait reporté ou renoncé pour des raisons sanitaires et/ou financières, une consultation chez le dentiste (28%), 23% chez un spécialiste, et un sur cinq à l’achat de lunettes, lentilles ou prothèses dentaires ou auditives (21%).

La mise en œuvre de la loi prévention santé au travail devra s’accompagner d’une démarche forte des employeurs et cohabiter avec les effets induits de la crise sanitaire. En effet, comment, dans le contexte actuel, mener des actions de prévention vers des salariés en télétravail ? Comment promouvoir la santé sur site, alors que le respect des nouvelles règles sanitaires prévaut ?

Les acteurs s’adaptent pour conserver une offre prévention qualitative… et efficiente
Particulièrement impliqué dans la santé visuelle, Optic 2ooo organise pour le compte de complémentaires santé et d’entreprises les journées prévention dédiée à la vue appelées « Les Rendez-vous Prévision » : un opticien diplômé ainsi que l’équipe Prévention Nationale se rend sur le lieu de travail des salariés et anime des ateliers autour de la vue sur écran, la vue au volant et présente des exercices pour limiter la fatigue visuelle (particulièrement prégnante avec le télétravail). Ces ateliers peuvent réunir simultanément une quarantaine de collaborateurs sur site.
Face à la crise sanitaire, « nous avons dû nous adapter », souligne Cyril Boucherat, Responsable des Partenariats Prévention Entreprises. Une partie du programme a été entièrement digitalisée pour pouvoir s’adapter au contexte du télétravail ».
Désormais, les sessions peuvent se dérouler sous forme de webinaire et certains modules ont été ajustés en fonction de ce nouvel usage : « l’atelier « vue sur écran » présente entre autres les bons réflexes à adopter chez soi pour préserver son confort de vue en télétravail », précise Cyril Boucherat. 

L’objectif en digital, comme en présentiel, est de capter l’attention des salariés volontaires et de les faire participer en ligne : l’interactivité sur ce type d’animation doit être renforcée pour être un succès, l’animateur présente donc des exercices à reproduire en direct et tout comme en présentiel, les salariés peuvent intervenir, réagir et poser des questions.

Au-delà de ces ateliers digitaux, les ateliers en présentiel peuvent se tenir et Optic 2ooo continue d’intervenir sur site. « Nous avons, dans ce cas précis, renforcé les gestes barrières et sommes particulièrement vigilants à leur respect » : le matériel de désinfection respecte les normes EN14477 et est donc virucide, dispositif de marquage au sol pour délimiter des zones d’attentes, dispositif de prise de RDV pour limiter les croisements entre salariés… tout a été repensé pour garantir la sécurité sanitaire des participants. « Il est même arrivé que les entreprises dans lesquelles nous sommes intervenus fassent faire un test de dépistage Covid-19 aux animateurs et aux participants, en amont, et seules les personnes testées négatives peuvent participer ».
Cette adaptation rapide au contexte démontre que des solutions existent, même en temps de crise, pour inciter les Français à prendre soin de leur santé.


[1] Enquête OpinionWay Sofinco – février 2021
[2] Sondage Odoxa pour BFM Business et Saegus – mars 2021

Ce contenu vous intéresse ? Partagez-le :

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut